Scierie et moulin à huile des Fanjas (Trémini)

Situé au pied de l’Ebron, face au Grand Ferrand, notre scierie existait déjà au temps de Napoléon, en 1835. Comme l’atteste le  cadastre :

Cadastre Napoléonien

Malgré les années, les siècles, les intempéries, les guerres….elle est toujours présente (non sans travaux) pour nous rappeler l’histoire d’antan afin que nous puissions la transmettre à notre futur génération.

Elle a appartenu pendant 160 ans à la famille Gauthier, de pére en fils et filles. Et comme beaucoup de scieries de Tréminis ( plus d’une dizaine au début du xx ème siècle), elle a fonctionné, grâce à la force de l’eau.

Celle-ci  était puisée dans le ruisseau de Bourgeneuf  à un distance de 200 m en amont grâce à deux canaux. L’eau descendait ainsi jusqu’à la scierie afin d’actionner la roue à eau.Celle-ci entrainait la scie battante ( sciage du bois) ou la meule pour faire de l’huile. L’eau était ensuite restituée dans l’Ebron dés la sortie de la scierie.

Au cours du temps elle a subi des modifications et des modernisations :

-au 18 ème siècle un agrandissement des murs  a été entrepris pour améliorer les conditions de travail.

-en 1931 un étude est lancée pour l’installation d’une turbine sur une chute de 7 mètres. Elle sera installée en 1933 afin de permettre une meilleur utilisation de la force hydraulique.

-en 1960, c’est l’installation d’un moteur électrique, pour permettre de continuer le travail les jours ou le débit d’eau était trop faible.

Plus aucune modification n’a été réalisée depuis. Elle est toujours authentique, mais en très mauvais état. Laissé à l’abandon, elle a subi des effondrements coté moulin pendant plus d’une vingtaine d’années.

Aujourd’hui je me suis lancé le défi de restaurer les bâtiments comme à l’origine. Et de refaire vivre ma scierie sur la commune qui m’a vue naitre, grandir et que j’aime tant.

Julien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *